Eglise abbatiale de la Trinité Porhoët

Primitivement, cette église abbatiale était celle d’un petit groupe de moines qui dépendait du monastère bénédictin de Saint-Jacut Landouar (Saint-Jacut de la Mer). Elle a été construite à partir de 1050, pour y accueillir les pèlerins, avec l’aide des Comtes du Porhoët : Eudon et son épouse Aliénor.

De par son imposant portail occidental, l’église est classée au titre des Monuments Historiques depuis 1914.

Plusieurs fois remaniée au cours des siècles, elle n’en garde pas moins sa structure romane d’origine : une grande nef avec deux bas-côtés, un transept à deux croisillons et un chœur rectangulaire à chevet plat.

Ses dimensions intérieures sont imposantes : 45m de long, 16m de large, de 11m50 à 14m50 de haut. Á l’intérieur, les styles romans (coté nord) et gothique (côté sud) se côtoient. L’imposant édifice penche vers le sud et nous devons littéralement monter vers le chœur, tant la pente est importante.

La partie la plus admirée est l’arbre de Jéssé, datant de 1675. Situé dans le chœur, et de style baroque, celui-ci a été réalisé en bois et terre cuite par des sculpteurs italiens. Il symbolise l’arbre généalogique de Jésus. Ainsi, y figurent en son pied, Jéssé, ancêtre le plus ancien du Christ, et en son sommet, Jésus sortant en gloire de son tombeau.

Á la base de l’arbre de Jéssé, se trouve un retable en bois doré. Celui-ci provient du château de Bodegat, en Mohon. Il fut offert à l’église de La Trinité-Porhoët par la Marquise Madame de Sévigné, lorsqu’elle décida d’abandonner son château en très mauvais état.