Le Camp des Rouëts

Le Camp des Rouëts est un ensemble de vestiges de terre datant du 10ème siècle. Sur cette propriété aujourd’hui départementale, on peut y découvrir une motte castrale sur laquelle était implantée une tour, résidence du Seigneur de Bodieu.

De plus, de larges douves délimitent actuellement un espace servant de basse cour à l’origine de la fondation du site. Les villageois, protégés par le Seigneur de Bodieu, y résidaient. Ces derniers fournissaient au Seigneur et à sa famille, tout le nécessaire à leur vie quotidienne. Ainsi, on trouvait dans la basse cour, outre les habitations des villageois, un puits, des granges et des ateliers artisanaux tels que forges, poteries…

Le Camp des Rouëts avait une vocation défensive à titre ponctuelle. Il a surtout fait office d’entité de gestion d’un territoire agricole pendant une grande partie de son occupation.

Un prieuré, tenu par deux ou trois moines de l’Abbaye de Saint-Jacut s’est implanté à proximité de la motte à partir du 12ème siècle. Le village de Bodieu s’est formé autour avec notamment un moulin dont il reste quelques vestiges.

Le site fut sauvé de sa disparition dans les années 1970, à l’initiative de Jacques Mercier, artisan bronzier de Mohon, passionné d’histoire et d’archéologie. Il réussit à convaincre le Conseil Général du Morbihan d’acheter le site et de le classer au titre de patrimoine naturel.

L’association Les amis du Camp des Rouëts, créée en 1980, a permis de renforcer l’intérêt pour la sauvegarde du site, insufflée par Jacques Mercier.